loader

Ouverture de la session de septembre: Ilunkamba va sécuriser les élus du peuple

En principe, c’est aujourd’hui que s’ouvre la session parlementaire de septembre 2020, une session essentiellement budgétaire. Au regard des enjeux de l’heure et compte tenu de la manière dont la session de mars s’était clôturée, il était de l’intérêt du Premier ministre Ilunga Ilunkamba de venir harmoniser avec le Parlement, représenté par la présidente de l’Assemblée nationale et le président du Sénat. Si lors de la session de mars, le siège du Parlement, du reste inviolable a été violé par les militants d’un parti politique, il revenait aussi aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat d’obtenir des garanties du Gouvernement, pour que pareille chose ne se reproduise. 

« Nous venons d'avoir une réunion très importante avec les deux Présidents du Parlement qui étaient accompagnés par les membres de l'Ecofin de chacune de deux chambres. Moi-même, je suis accompagné par le Vice-Premier ministre, ministre du Budget, le ministre des Finances, le ministre de Relations avec le Parlement, du vice-ministre de l'Intérieur, parce que le Vice-Premier ministre, ministre de l'Intérieur n'est pas à Kinshasa pour le moment, il est en mission », a expliqué le Premier ministre à l’issue de cette réunion.

Et d’ajouter : nous avons eu une grande réunion sur les préparatifs de la rentrée parlementaire. Dans ce cadre, nous avons parlé de l'exécution du budget 2020 et la possibilité d'être du collectif du budget que j'avais promis au Parlement, et bien sûr nous avons parlé du budget 2021, aussi bien toutes les questions qui concernent la rentrée parlementaire, notamment la question de la sécurisation du Parlement. C'est pour cela que le vice-ministre est là, précise-t-il, sans oublier bien sûr  les questions liées au social.

Et le Premier ministre de rappeler qu’au cours de la session parlementaire passée, vous savez ce qui s'est passé ici puisque vous êtes affectés ici, il s'est passé des choses qui ont choqué toute l'opinion, parce que nous n’avons pas pris les mesures qu'il fallait pour que les parlementaires soient en sécurité dans leur travail, pour que les parlementaires ne soient pas empêchés d'accéder au Parlement. Ce qui n'est pas normal dans une République. « Nous venions d'examiner la question et, d'ailleurs après ici, nous aurons cet après-midi une réunion avec les services concernés par la sécurisation du Parlement pour que ce qui s'est passé durant la session passée, ne se répète plus dans ce pays », rassure-t-il.

La sécurité sera assurée au Palais du peuple

Comme annoncé devant les présidents de deux chambres du Parlement, le Premier ministre Ilunga Ilunkamba a réuni ce lundi 14 septembre 2020 à la Primature pour une séance de travail,  le ministre des Relations avec le Parlement, le vice-ministre de l'Intérieur, le vice-ministre de la Justice, le vice-ministre des Finances, le vice-ministre du Budget,  les responsables des services de sécurité ainsi que la Police. Selon le ministre des Relations avec le Parlement, Deo Nkusu, il s'est agi de faire le point sur la sécurité du Palais du peuple lors de la rentrée parlementaire prévue le mardi 15 septembre 2020. Pour le ministre Deo Nkusu qui a dressé le compte rendu de la réunion, toutes les dispositions sont prises pour une rentrée effective qui prend en compte la sécurisation aussi bien du siège des deux chambres du Parlement et ses abords que des élus du peuple eux-mêmes, pour qu’ils puissent, en toute sérénité, exercer les devoirs de leur charge.

« Nous venons de nous retrouver autour du Premier ministre pour évoquer la rentrée parlementaire. Ce matin, le Premier ministre a rencontré les deux bureaux du Parlement et les deux Ecofin. Donc, il était question de faire le point autour de sa personnalité en ce qui concerne la sécurisation du Palais du peuple à l’occasion de cette rentrée parlementaire », dit-il, avant de rappeler que lors de la dernière session, le Palais du peuple a été violé. Ceci est contraire à l’article 7 du Règlement d’ordre intérieur. Ainsi donc, le Premier ministre a réuni autour de lui toutes ces personnalités (quelques membres du gouvernement et les services), nous avons pris une série de dispositions pour qu’à partir de demain, cette enceinte soit sécurisée. Que désormais, les militants ne puissent plus entrer au Palais du peuple. Il y a des propos indignes et irrespectueux qui sont tenus dans les réseaux sociaux, et c’est à la justice de faire son travail.



Autres actualités

Actualités Récentes

REPLAYS

Présentation de l'équipe

RTGA