loader

L’Union sacrée de la nation s’élargit: Mende adhère à la vision de Fatshi

Lambert Mende Omalanga, membre influent du Front Commun pour le Congo (FCC) où il est Autorité morale du Regroupement politique CCU et Alliés, le fidèle des fidèles, vient d’adhérer à l’Union sacrée pour la nation. Une vision du chef de l’Etat basée sur des Principes, des Valeurs et des Actions dédiés au service de la population congolaise. Car, pour ce cacique de l’ancien régime, il est de notre responsabilité citoyenne de contribuer à éradiquer le climat délétère ambiant et de veiller à endiguer les difficultés sociales et économiques qui terrassent nos populations sur toute l’étendue de la République. Sinon, après le départ de Mende, de Mbikayi, Matenda, …que reste-t-il encore du FCC ?

Durant la dernière décennie, Lambert Mende, porte-parole des gouvernements successifs de l’ancien régime, aura été la voix qui portait. Il était l’un des ministres qui avait la réponse à tout et dont l’intelligence et la promptitude étaient appréciées de tout le monde. Lorsque Mende parlait, on croirait que c’était Joseph Kabila qui s’exprimait  à travers lui. Ses positions et déclarations, et même les bilans qu’il donnait après des manifestations réprimées par la Police, étaient toujours contraires à ce que donnaient les partis politiques et les organisations non gouvernementales de droit de l’homme. Deux ans après, Mende et avec lui tout son regroupement, a traversé pour s’abriter auprès de Félix Tshisekedi. Mieux, il adhère à l’Union sacrée de la nation, pour apporter sa contribution et son expérience à cette vision qui fédère désormais les fils et les filles de ce grand et beau pays.

Dans une déclaration politique faite hier au siège de la CCU à Kinshasa/Ngiri Ngiri, les partis politiques, députés nationaux, sénateurs et députés provinciaux, tous membres du regroupement politique Alliance CCU et Alliés se disent conscients de la nécessité impérieuse de mettre fin à la crise politico-institutionnelle qui plombe depuis plusieurs mois l’émergence de la Rdc. La CCU, le CDR, le PRPC Vivant et l’UR sont soucieux de rétablir la cohésion nationale, seule à même de permettre au pays et à ses institutions de prendre en charge utilement les priorités du développement et de faire face efficacement à l’instabilité et à l’insécurité récurrentes particulièrement dans les parties Est et Nord du territoire national.

Ces partis politiques sont convaincus qu’il est de notre responsabilité citoyenne de contribuer à éradiquer le climat délétère ambiant et de veiller  à endiguer les difficultés sociales et économiques qui terrassent  nos populations sur toute l’étendue de la République. De même, ils prennent en compte la menace que font peser sur les intérêts nationaux les polémiques stériles et fratricides observées depuis la dissolution le 06 décembre dernier de la coalition FCC-CACH à laquelle ils ont tous appartenu.

Les partis politiques, députés nationaux, sénateurs et députés provinciaux considèrent l’initiative du Président de la République, Félix Tshisekedi, de créer une coalition gouvernementale plus large dénommée Union sacrée de la nation. Résolus à préserver les acquis de l’alternance démocratique de décembre 2018 et à poursuivre l’élan de normalisation impulsé au cours des 18 dernières années. Ainsi, ils décident de participer et d’apporter leur appui à la coalition gouvernementale dénommée Union sacrée de la nation annoncée par le Chef de l’Etat, en vue de contribuer à la solution aux problèmes ci-dessus évoqués.

Ils s’engagent à prendre part activement dans ce cadre à l’élaboration d’un programme de gouvernement dédié à l’enracinement de l’Etat de droit, au renforcement de la souveraineté nationale, d’une véritable démocratie politique, économique, sociale et culturelle et à la lutte contre les antivaleurs de corruption et de tribalisme, de concert avec le Chef de l’Etat, conformément aux dispositions pertinentes de la Constitution. Ils se décident enfin à veiller au rétablissement de la cohésion nationale par la réconciliation des Congolaises et Congolais, condition indispensable et incontournable pour garantir la prospérité nationale.



Autres actualités

Actualités Récentes