loader

Présumé détournement des deniers publics: L’argent se trouve bel et bien au Sénat

Le Procureur Général près la Cour de Cassation a saisi le bureau du Sénat afin d'obtenir l'autorisation pour ouvrir une instruction à charge de son président, Alexis Thambwe-Mwamba, pour des faits de détournements des deniers publics.

Dans une correspondance adressée aux élus des élus, le Procureur général de la Cour de Cassation fait allusion à un retrait de 3 chèques effectué par le sénateur Alexis Thambwe-Mwamba en date du 6 Janvier 2021 pour le compte du Sénat. Il s'agit des chèques d’un import respectif de 2.000.000 d’euros, 1.000.000 de dollars américains et 1.000.000 de francs Congolais.

Selon le Procureur général près la Cour de cassation, « Le trésorier du Sénat, ayant retiré ces sommes à la Banque Commerciale du Congo (BCDC), remit les 2.000.000 d’euros et 1.000.000 de dollars américains au conseiller financier du Questeur du Sénat. Ledit conseiller partit les remettre au président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba à sa résidence. D’où, l’ouverture du présent dossier ».

Soulignons que selon les us et coutumes parlementaires, la présence d’une réquisition de la justice exige le bureau concerné de se réunir toute séance tenante et de juger le bien fondé de lever ou pas les immunités, pour permettre à l’incriminé de faire face à la justice. Comme on peut le comprendre, le Sénat a réservé une fin de non-recevoir au Procureur Général près la Cour de Cassation

Réagissant sur ce dossier, le Patron du Bureau de Chambre Haute du Parlement a expliqué que cet argent se trouve bel et bien au trésor public au Sénat. « Les fonds avaient été consignés parce qu'ils étaient sortis très tard de la Banque. Le lendemain ils ont été ramenés ici, j'ai donné les pièces justificatives que j'ai fait circuler. Donc c'est bien entré dans le trésor, il n'y a pas eu de détournements moi de ma part », a expliqué ce mardi Alexis Thambwe-Mwamba, aux sénateurs lors de l'ouverture de la session extraordinaire.

S'appuyant sur l'intervention de ce dernier, notre rédaction a pu accéder à quelques documents qui attestent bel et bien que cet argent n'est nulle part que là qu'il devait être. Il s'agit d'un PV de consignation signé par le Trésorier du Sénat reconnaissant avoir reçus les sommes de 1.000.000.000 de francs congolais, 2.000.000 d'euros et 1.000.000 de dollars américains, à la BCDC en date du 06 Janvier 2021 ; ainsi que d'un PV de retrait des mêmes sommes signé le lendemain, soit le 07 Janvier 2021. Des PV signés en présence du Questeur adjoint et du Conseiller financier du Questeur du Sénat.

Et de son côté, le deuxième vice-président du Sénat, Tibasima Mbongemu, a pris la défense de son titulaire, affirmant qu’« il n’y a pas matière à autoriser l’action en justice contre Thambwe Mwamba », telle que sollicitée par le Procureur Général près la Cour de Cassation.

Ainsi, Tibasima Mbongemu Ateenyi, qui répond point par point à la réquisition de la justice, admet que le président du Sénat a tiré trois chèques, mais après le retrait des sommes le 6 janvier 2021, le trésorier de cette institution a constaté qu’il avait une forte effervescence au Palais du peuple, causant l’insécurité.

« C’est ce qui l’a obligé à solliciter l’avis du Questeur adjoint afin de savoir où loger ces importants fonds en toute sécurité. Le Questeur adjoint, n’ayant pas de coffre-fort à son domicile, a sollicitée à son tour le président du Sénat. Et le lendemain, le trésorier a récupéré les fonds pour les acheminer à la trésorerie du Sénat », dit-il, avant d’exhiber quelques pièces à la presse, pour témoigner de la véracité de sa version.



Autres actualités

Actualités Récentes