loader

Après son intronisation à l’Union Africaine: Tshisekedi, un retour triomphal

Le Président de la République, chef de l'Etat et Président en exercice de l'UA, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a regagné Kinshasa après la tenue du 34e sommet de l'Union Africaine, au cours duquel il a été élevé au firmament de l'organisation intergouvernementale du continent africain. Désormais ses faits et gestes sont scrutés pour savoir quelles premières décisions il prendra en faveur du peuple africain, confronté aux défis de divers ordres. Pour Christophe Mboso, président de l’Assemblée nationale, cette charge de plus à la tête de l’UA peut aider l’Afrique, parce qu’elle  a besoin d’être construite et elle a besoin des hommes qui ont un esprit nouveau. Et le chef de l’Etat, par la politique de dialogue, de réconciliation, d’ouverture et de coexistence pacifique entre les peuples et les pays africains, qu’il a initiée depuis  qu’il a accédé au pouvoir, donne déjà des résultats et je crois que les chefs d’Etat africain ont apprécié cette politique-là, parce qu’ils avaient besoin d’un homme de cette trempe-là pour être à la tête de l’Union  Africaine, surtout en cette période crise sanitaire.

Arrivé par jet privé, ayant atterri à 16h40, le  Chef de l'État congolais a été accueilli, au pied de l'avion, par son épouse, la Première dame, Denise Nyakeru Tshisekedi. Après avoir été fleuri, comme le veut les pratiques protocolaires, le garant de la Nation a salué le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, le bourgmestre de la Commune de la Nsele et quelques corps constitués  venus souhaiter bon retour au premier des congolais.

Après les honneurs symboliques de la Garde présidentielle, le Président en exercice de l'UA a marché sur le tapis rouge tout en saluant du signe de la main, mesures barrières exigent, la panoplie des personnalités politiques de toutes tendances confondues.

Quelques minutes au salon d'honneur, le cortège présidentiel a pris la direction de la cité de l'UA. Ainsi on venait pour la première fois dans l'histoire de la Rdc, assister au retour d'un président fraîchement élevé à la tête de l'ex-Organisation de l'Unité Africaine (d'autant plus que le 4e sommet a eu lieu à Kinshasa, lors du sacre de Joseph- Désiré Mobutu). Kinshasa va redevenir, pour la deuxième fois, capitale du berceau de l'humanité après 54 ans. C'est le feu Maréchal Mobutu en 1967 qui a occupé ce poste de 1967 à 1968.

La particularité de cet accueil est multiple. C'est pour la première fois que le chef de l'Etat est salué par son épouse de retour d'un voyage africain, en plus d'être fleuri. C'est aussi l'unique fois où l'on assiste à un nombre record des personnalités politiques à l'aéroport et enfin on a vu le drapeau de l'UA hissé au mat, à côté du drapeau de la Rdc, à l'arrivée du Président de la République. La République Démocratique du Congo au toit de l'Afrique va vivre une année tout à fait spéciale, avec, notamment, un balai diplomatique sans précédent.

Ainsi donc, la Rdc va assumer, pour la deuxième fois, la présidence de l'Union Africaine, après 54 ans. Le premier fut le feu Maréchal Mobutu en 1967. Le 4e sommet de la défunte Organisation de l'Unité Africaine a été tenu à Kinshasa du 11 au 14 septembre 1967 à la Cité de l'UA construite pour la circonstance. On se souviendra que ce 4e sommet avait 3 points saillants à l'ordre du jour : le conflit moyen-oriental entre Israël et les pays arabes, la guerre de Biafra au Nigeria et les rébellions en Rdc. Plusieurs présidents prirent part à ce sommet, notamment, Mokthar Ould Dada de la Mauritanie, Ahmadou Ahidjo du Cameroun, Massamba Debat du Congo Brazzaville, Grégoire Kayibanda du Rwanda, pour ne citer que ceux-là.

Ayant déjà pensé à son travail au niveau de l'UA, le Chef de l'État avait mis en place, depuis Octobre 2020, un panel chargé d'accompagner le mandat de la Rdc à la tête de l'Union Africaine pour l'exercice 2021-2022. Cette équipe est dirigée par le professeur Ntumba Luaba. C'est une structure qui a pour mission d'appuyer le Chef de l'Etat dans l'implémentation de sa mission et de son plan d'action. Le panel va, entre autres, préparer les prises de positions sur le plan continental du Chef de l'État.

Bahati, Mboso et Okende réagissent

Comme il a été dit, plusieurs personnalités étaient tôt le matin à l’aéroport international de N’djili, pour accueillir le nouveau président de l’Union Africaine. Parmi ces personnalités, il se trouvait le sénateur Modeste Bahati Lukwebo, qui a salué cette élévation de la Rdc à travers son président. « Vous avez les représentants de toutes les institutions, les chefs des partis et regroupements politiques qui sont venus accueillir le chef de l’Etat, pour festoyer en notre manière  ce grand événement  qui place la Rdc par son président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à la tête de l’Union africaine », dit-il, avant de préciser que c’est une charge de plus, mais qui peut apporter le bonheur. Pour ce faire, il faut toujours se mesure à la tâche. Il pense qu’il ne faut pas le regretter, il faut considérer que c’est plutôt une opportunité qu’il faut saisir pour faire entendre davantage la voix de la Rdc. A une question sur le formateur du Gouvernement, Bahati souligne que la formation du Gouvernement dépendra du chef  de l’Etat, il a tout entre ses mains, soyez patients et je pense que cela ne devrait plus prendre beaucoup de temps.

Pour sa part, le nouveau président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso exprime un sentiment de joie, d’enthousiasme, parce que le peuple congolais a été honoré par cette élévation du chef de l’Etat à la tête de l’Union africaine. « C’est une charge, mais en même temps une marque de confiance et d’estime de ses pairs africains. La charge peut aider l’Afrique, parce qu’elle  a besoin d’être construite et elle a besoin des hommes qui ont un esprit nouveau », dit-il, avant d’affirmer que le chef de l’Etat, par la politique de dialogue, de réconciliation, d’ouverture et de coexistence pacifique entre les peuples et les pays africains qu’il a initiée depuis  qu’il a accédé au pouvoir, donne déjà des résultats et je crois que les chefs d’Etats africains ont apprécié cette politique-là, parce qu’ils avaient besoin d’un homme de la trempe-là pour être à la tête de l’Union  africaine, surtout en cette période crise sanitaire.

Dans cette crise sanitaire, poursuit-il, la Rdc a fait ses preuves. C’est le 10 mars 2020 que la Rdc a été attaquée par la Covid-19. Mais 10 jours après, sans attendre, le Président de la République a pris des mesures appropriées pour sauver les vies des peuples congolais. Le Congo a fait preuve d’une grande expérience et le Congo a une potentialité des grandes intellectuels qui peuvent aider l’Afrique à lutter contre la Covid-19 ainsi que d’autres maladies. Nous avons beaucoup d’avantages, nous sommes un grand pays au cœur de l’Afrique. Nous avons un grand marché et nous sommes un pays immensément riche. Nous avons à vendre à d’autres pays.

Il pense que le Congo aura beaucoup à gagner et à recevoir des autres peuples, mais aura aussi beaucoup à donner grâce à la vigilance et la clairvoyance du président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Terminons par le député national, Chérubin Okende, l’un des signataires de la motion de censure contre le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, qui dit que c’est notre fierté à nous tous, le Congo est en train de se redorer sur le plan international, avec cette responsabilité qui vient d&r



Autres actualités

Actualités Récentes